Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 16:18
Intermittents, une réforme, vite !

Désolé pour l’article d’hier mais mon ordinateur a été piraté. Non, je déconne. C’est bien moi qui l’ai écrit.

Encore quelques mots sur les futures évolutions du régime des intermittents, puisque désormais, c’est là-dessus que planche une commission. Tout le monde s’accorde sur le fait qu’il faille revenir au système des 507 heures sur 12 mois pour ouvrir des droits. Je suis évidemment d’accord sur ce principe. Mais puisque c’est mon blog de comédien, je vais relater ici quelques mots de mon expérience d’intermittent.

Il fut un temps où mes droits étaient ouverts avec 507 heures sur les douze mois précédents. Mes droits s’ouvraient alors sur X jours indemnisés. Quand il m’arrivait de travailler pour le cinéma, avec des salaires élevés (dans ma jeunesse, j’ai travaillé 4 ans dans une mutuelle pour avoir conscience de ce qu’est un salaire, un vrai), je ne touchais pas d’ASSEDIC. Et je trouvais cela normal. Mais je gardais mon nombre de jours d’indemnisation. Les mois où je percevais des petits cachets, j’étais indemnisé quelques jours et, lorsque je ne travaillais pas, j’étais indemnisé sur l’intégralité le mois suivant. Ainsi, ce soutien du chômage était très efficace car j’étais indemnisé réellement les moments où j’en avais besoin et ce, sur une période assez longue, au-delà d’un an. Quand j’avais épuisé mes droits, on réexaminait mon dossier et, si je comptabilisais 507 heures dans les 12 mois qui précédaient ma dernière indemnisation, c’était reparti pour un tour.

Aujourd’hui, si j’ai fait 5 jours dans le mois avec un salaire journalier qui peut équivaloir à un petit salaire mensuel, je perçois quand même des indemnités du pôle emploi. Quels sont les blaireaux qui ont permis cela ? En même temps, on me demande d’avoir fait 507 heures sur les 10 mois et demi qui précèdent pour me rouvrir des droits. Je suis désolé mais, pour un comédien, faire entre 43 et 60 cachets en si peu de temps, c’est de l’ordre de l’impossible.

Avec cet exemple, vous voyez à quel point le régime s’est complètement déréglé au fil du temps sous prétexte de faire des économies. En fait d’économies, on a privilégié ceux qui ont le plus de facilité à faire leurs heures tout en continuant à indemniser les plus riches. Qui trouve ça logique ?

En tout cas, les gars, il va falloir repenser le binz pour que ce régime bénéficie aux plus démunis, qu’il retrouve sa vocation de soutien financier dans les limites de la décence.

Des mesures ont été prises contre les faux contrats d’intermittence qui voyaient certaines chaines de télé ou sociétés de production employer des gens à plein temps avec des salaires inférieurs mais en déclarant des heures (moins que les heures réelles, mais suffisantes pour l'ouverture de droits) pour que l’ASSEDIC assure le complément de salaire. De l’ordre a été mis dans ces pratiques honteuses d’employeurs qui finançaient une partie de la masse salariale par la solidarité interprofessionnelle. Mais il persiste des abus de ce côté là.

Revenons, s’il vous plaît, à la philosophie première de ces annexes spécifiques pour les droits des artistes et techniciens. Le régime des intermittents est légitime et indispensable. Il faut juste lui redonner tout son sens.

Je sais, c’est pas bien de dire certaines choses. Mais en les taisant, on contribue au pourrissement et on encourage la continuation des réformes à la noix menées par des gens qui craignent juste de voir s’étendre ce régime à d’autres catégories de travailleurs précaires qui enchainent les CDD. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Blancan
commenter cet article

commentaires

Sarro Philippe 30/06/2014 16:11

Avec l'automatisation généralisée, l'emploi salarié va disparaître. Voici ce qu'en a dit Xavier De La Porte (chroniqueur de Place de la toile sur France Culture)
A écouter ou à lire ci-dessous (5 mn):

http://www.franceculture.fr/emission-ce-qui-nous-arrive-sur-la-toile-les-machines-feront-de-nous-tous-des-intermittents-2014-06-

Sinon pour ce qui ont le courage, ils pourront écouter (3h45) ce qu'en a dit Bernard Stiegler ce samedi à Saint Denisau theatre Gerard Philippe sur l'intermittence et l'extreme désenchantement,
Pour info il interviendra le 10 juillet au festival d'Avignon sur le sujet de l'intermittence.

http://www.youtube.com/watch?v=V3gxkeCRyJ8